mardi 19 juillet 2016

Personnalités intervenant à la séance plénière des Entretiens de l'Excellence Polytechnique (édition 2016)

Lors des la séance plénière des Entretiens de l'Excellence Polytechnique [1], quatre personnalités ont apporté leur propre parole sur la diversité et l'égalité de chances pour les études supérieures.

Dans l'ordre des allocutions qui ont entouré celle de Jean Hornain, parrain de l'événement :

Yves Demay, directeur général de l'École Polytechnique, a rappelé que la diversité est une valeur portée par l’École Polytechnique. Cette diversité apparaît dans le recrutement des étudiants, où 20% d'une promotion d'élèves-ingénieurs vient de l'étranger. Elle est soutenue par les opérations du Pôle Réussite et Diversité, dont la mission est de "coordonner les actions liées aux thématiques de l’égalité des chances dans l’éducation, de l’égalité Femme/Homme, du handicap et de l’insertion". Enfin, cette diversité se trouve dans le cursus des élèves : celui-ci inscrit, aux cotés des matières scientifiques qui font la réputation de l’École, des matières humanités et sciences sociales ("H2S") dont notamment une formation militaire.





Abdallah Ould Brahim a évoqué l'idée de la fondation de l'association Les Entretiens de l'Excellence dont il est le président : "la réussite, professionnelle mais aussi personnelle, se prépare de plus en plus tôt dans l'existence", ce qui pénalise de nombreux jeunes "qui ne savent ni où s'adresser, ni comment faire". Pour réduire cette pénalité, une idée simple : organiser des rencontres avec des professionnel(le)s "que ce jeunes n’ont pas l’occasion de côtoyer dans leur environnement social".



Parmi les 30 professionnel(le)s ayant libéré ce samedi après-midi pour rencontrer sur le plateau de Palaiseau (91) ces jeunes de la diversité, figuraient 18 ancien(ne)s élèves ou diplômé(e)s de l’École polytechnique. Larbi Touahir représentait leur association d'ancien(ne)s ("AX")  en tant que vice-président. Parmi les quelques 200 "communautés polytechniciennes" (hormis les communautés "promos") qui sont affiliées à l'AX, plusieurs servent les causes de la diversité et d'égalité des chances : "Polytechnique au Féminin", "Réinsertion des sortants de prison", "Épicerie locale solidaire et éthique", "Tremplin", "Handisport",...




Bernard Duverneuil portait deux casquettes : celle de  président des Y, où Y désigne la communauté polytechnicienne des ancien(ne)s Kessier(e)s (nldr : membres du bureau des élèves), et celle de vice-président du réseau de grandes entreprises Cigref. Le Cigref regroupe 140 grandes entreprises et grandes administrations françaises, qui y sont représentées par leur directeur (trice) de systèmes d'information (DSI). Pour ces DSI attelé(e)s à "développer la capacité des grandes entreprises à intégrer et maîtriser le numérique", la diversité est un levier notable pour assurer l'excellence collective de leur(s) équipes.




[1] Sur ce blog, autres billets suur  Les Entretiens de l'Excellence Polytechnique.